< Toutes nos actualités

Partager

A Paimpol, on expérimente le recyclage des filets de pêche

Faute de filière nationale, Guingamp-Paimpol Agglomération et Lannion-Trégor Communauté ont décidé de tester le recyclage des filets de pêche usagés. Le démantèlement a été confié à esatco Paimpol.

Dans certains ports de pêche, vous avez peut-être aperçu ces imposants ballots blancs stockés le long des quais, en attente d’être enlevés ou sinon laissés à l’abandon. Des big bag collés les uns aux autres et remplis de filets de pêche usagés. « Franchement, ça ne fait pas très joli, reconnaît Yannick Hemeury, président de l’association de soutien des pêcheurs du Trégor Goëlo et aussi à la tête de la coopérative maritime de Paimpol. Ces déchets sont un vrai problème pour la Chambre de commerce et d’industrie, gestionnaire des ports. On ne sait pas quoi en faire… A nous de rendre notre territoire plus attractif. Si le touriste se plaît, il reviendra. Il prolongera son séjour dans notre région, louera un logement et consommera des produits de la mer. C’est du gagnant-gagnant ! »

Une démarche éco-responsable

Animé d’une volonté de changer les mentalités et de développer une filière de recyclage des filets de pêche usagés, le président de la coopérative maritime joint l’acte à la parole en signant une convention d’expérimentation avec les élus de Guingamp-Paimpol Agglomération et de Lannion Trégor Communauté. Une convention multi-partenariale dans laquelle chacun des acteurs s’engage dans une démarche éco-responsable. « L’objectif de cette expérimentation est d’étudier la faisabilité de mise en place d’une filière pérenne de gestion et de collecte des filets de pêche inscrite dans l’économie circulaire, sociale et solidaire des deux territoires, expliquent les élus. Dans les ports du quartier maritime de Paimpol (Loguivy-de-la-Mer, Paimpol, Perros-Guirec, Ploubazlanec, Trébeurden et Trédrez-Locquémeau), les filets seront collectés puis acheminés vers le site esatco de Plourivo lors d’une phase de test qui se prolongera jusqu’en octobre 2021. »

Les membres du comité de pilotage réunis à esatco site du pays de Paimpol.

A l’Adapei-Nouelles Côtes d’Armor qui gère les structures de travail adapté de la marque esatco, le président Christian Vincent a dit sa fierté de voir ce projet de coopération aboutir. « Un projet qui favorise l’inclusion des personnes accompagnées en mettant en avant des valeurs de responsabilité et de solidarité, ainsi que celles qui font lien avec le territoire. » Sur le site de Plourivo, les professionnels de l’ESAT seront plus particulièrement chargés de séparer les ralingues (cordages) des nappes de filets. Les ralingues étant récupérés ensuite par les marins pêcheurs et les nappes par Fil & Fab de Plougonvelin. Première entreprise française de régénération des filets de pêche usagés, la start-up finistérienne procédera à la transformation des matières en granulés avant de prendre la direction de la société Nanovia à Louargat qui fabrique des filaments thermoplastiques pour imprimante 3D et d’autres supports composites avec un bilan carbone dix fois plus inférieur aux produits actuels.

En faisant des filets une matière première de qualité et une production éco-responsable, c’est toute la filière de la pêche que chaque partenaire du territoire revalorise. « Jusque-là, on ne proposait rien au marin pêcheur, sourit Yannick Hemeury. Une fois la phase d’expérimentation passée, on pourra lui proposer des solutions et l’inciter à traiter rapidement ses filets de pêche pour que ceux-ci ne soient plus stockés sur les ports. »

A Loguivy-de-la-Mer, des big bag remplis de filets de pêche usagés jonchent les quais…

Articles récents

Aurélie Surlève, de l’ESAT au CDI en quelques jours

En poste à l’ESAT de Saint-Brieuc depuis plus de dix ans, Aurélie Surlève a signé un contrat en CDI en qualité d’agent d’entretien à l’IME...

Un partenariat réussi pour esatco Lamballe hors les murs

En 2021, des équipes d’esatco Lamballe ont rejoint l’entreprise voisine Inariz, leader européen dans la production de riz cuisiné en sachet. Au terme d’un an...

A Quévert, une journée pour s’informer sur le dépistage du cancer du sein

L’Adapei-Nouelles Côtes d’Armor s’engage dans la lutte pour le dépistage précoce. A l’ESAT de Quévert, près de Dinan, une quarantaine de femmes ont participé à...